Les Coliques

Les coliques - Clinique chiropratique des MimosasPleurs aigus, troubles intestinaux, intense besoin de téter, flatulence et distension abdominale : voici les symptômes les plus fréquents de coliques chez les nouveau-nées. Près de 20 % des nourrissons en souffrent à partir de la 2e semaine jusqu’à l’âge de 6 mois environ. Bien qu’on ne connaisse pas encore les causes exactes, il existe des solutions naturelles qui procurent un soulagement rapide aux bébés souffrants.

Voici quatre façons de prévenir les coliques chez bébé:

1-L’allaitement

En général, les bébés allaités sont moins susceptibles d’avoir des coliques que ceux nourris au lait maternisé. Certains nourrissons peuvent néanmoins être intolérants au lait maternel. Dans ce cas, le problème se résorbe lorsque la maman s’abstient de consommer certains aliments. Les boissons contenant de la caféine, l’ail, les légumineuses, les aliments épicés et les produits laitiers peuvent être à proscrire. D’après plusieurs études, la protéine du lait de vache est particulièrement irritante pour les nouveau-nés. Si vous nourrissez votre bébé au lait maternisé, choisissez plutôt une formule hypoallergénique qui ne contient pas de protéine bovine.

2-La bonne position pendant le biberon

Le problème de colique est étroitement lié à la position du bébé pendant le biberon. Il faut le tenir assis en position légèrement inclinée pour éviter qu’il avale de l’air et régurgite par la suite. Si vous utilisez un biberon, assurez-vous d’en choisir un conçu spécialement pour empêcher la formation de bulles d’air.

3-L’alimentation

Pour minimiser les inconforts, nourrissez votre bébé plus souvent et en quantité moindre. Prenez votre temps lors de la tétée ou du biberon. Pour les nourrissons nourris au sein, évitez les légumes de la famille des crucifères (le chou, le brocoli, le chou-fleur, le chou de Bruxelles, entre autres) pour une meilleure digestion.

4- La chaleur

Frotter ou poser une bouillotte doucement le ventre de votre bébé peut l’aider à le calmer. Des études ont montré que les bébés qui sont massés pendant 30 minutes avant leur coucher produisent plus de mélatonine (hormone associée au cycle de sommeil régulier). Un bain chaud peut également atténuer les douleurs ou les inconforts intestinaux.

Le fonctionnement des organes digestifs

Afin de comprendre le fonctionnement du tube digestif (estomac, intestin grêle et gros intestin), il faut savoir que ces organes sont contrôlés par le cerveau. Le cerveau reçoit en permanence des informations du tube digestif et envoie, par la mœlle épinière et les nerfs émergeant de la colonne vertébrale, des impulsions de commande afin que les organes remplissent leur rôle respectif. De la 6e à la 9e vertèbre dorsale, les racines nerveuses de cette section de la colonne vertébrale permettent au système sympathique de contrôler l’estomac.

La solution chiropratique

Une étude sur les coliques infantiles conduite par une équipe chiropratique, portant sur 316 enfants souffrants de ce problème, publiait des résultats positifs dans un pourcentage de 94 % des cas. Les zones de fonctionnement anormal de la colonne vertébrale (complexes de subluxation vertébrale) identifiées chez l’ensemble de ces cas se situaient dans la région dorsale (D-4 à D-9) et au niveau des hautes cervicales (C-1 et C-2). Il faut savoir que la colonne vertébrale du nouveau-né, lors de la naissance, est soumise à une demande biomécanique importante. Cet événement peut, à lui seul, créer des instabilités ou des micros blessures au niveau vertébral et paravertébral pouvant ainsi réduire la qualité de contrôle du système nerveux sur différents tissus et organes.

Malgré tous ces conseils, il est important de se rappeler qu’il est difficile de prendre soin d’un bébé qui souffre de coliques. Rappelez-vous que ces douleurs ne sont pas dangereuses pour sa santé. Le premier trimestre de vie de bébé est un moment riche pendant lequel votre tout-petit comme vous-même allez-vous découvrir progressivement et apprendre à vivre ensemble. Sachez donc vivre chacun de ces moments et profitez-en au maximum.

La chiropratique

La chiropratique centre sa philosophie, son art et sa science sur le maintien de l’homéostasie (équilibre) du corps humain et sur sa capacité innée de guérison naturelle. Elle ne se concentre pas uniquement sur les symptômes ou la douleur, mais cherche à identifier et à soigner la cause du problème.

La chiropratique est fondée sur le fait scientifique suivant: le système nerveux impose son contrôle à toutes les cellules, tissus, organes et systèmes du corps. Un dérèglement du système nerveux pourra provoquer des problèmes au niveau de l’équilibre de santé du corps. La chiropratique vise le recouvrement et le maintien de la santé humaine via l’interaction des systèmes nerveux, musculaire et squelettique.

Saviez-vous que…

Le mot «chiropratique» provient du grec et signifie «fait avec les mains». Le docteur en chiropratique est un professionnel de la santé de premier contact: vous pouvez donc le consulter sans être recommandé. De par sa formation, le chiropraticien possède l’expertise nécessaire pour poser un diagnostic, ce qui lui permettra de créer un programme de soins correspondant à votre condition physique, à votre âge et à vos objectifs de santé.

Clinique chiropratique des mimosas

450.346.9563

Source: Association des chiropraticiens du Québec | chiropratique.com |facebook.com/AssoDesChirosQc twitter.com/AssoChiroQc | blogue.chiropratique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>